Serge Lapisse, Auteur – Poète – Photographe

Serge Lapisse

Serge Lapisse, écrivain, poète, philosophe, docteur en Droit, vit à Pessac (33). Il s’est formé aux sciences humaines en autodidacte, ainsi il a pu explorer des domaines ouverts sur la philosophie, la sociologie, ou encore la psychologie.

Son premier ouvrage « La Médecine du Travail » a été considéré comme un ouvrage de référence par le Conseiller technique du Ministre du Travail de l’époque. Il a écrit une quinzaine d’ouvrages allant de l’essai philosophique au roman et au recueil de poésie.

Serge Lapisse est aussi le réalisateur d’un film documentaire long métrage sur l’écologie moderne « La Valse d’un Printemps » – L’élan écologique » et il s’adonne également à la photo artistique.

Il nous montre différentes voies qui s’offrent aux hommes et aux femmes souhaitant s’ouvrir à une véritable recherche pour se libérer des écueils dans lesquels font souvent plonger nos sociétés modernes. Ses écrits nous font mieux percevoir les valeurs nouvelles qui pointent à l’horizon de notre monde et les orientations à prendre afin que chacun puisse trouver un meilleur équilibre de vie. Il est à souhaiter, dit-il, « que le XXI° siècle soit celui de notre accomplissement dans nos dimensions physiques, mentales et spirituelles ».

Site officiel :

Email : sergeguy.lapisse@orange.fr

Tél. :

Adresse :

Bibliographie

L’ANNONCE D’UN PRINTEMPS

L'annonce d'un printemps Serge Lapisse

La nature chante ici sous la plume du poète pour venir ensoleiller nos vies. C’est souvent une poésie à message qui vise à apporter plus de bien-être aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui.

Le poète par ses réflexions aux multiples facettes nous montre que les dérapages de notre temps (comportements, excès de matérialisme et d’intellectualisme) sont les sources de nos crises existentielles. Sa pensée oscille entre la nature, le monde spirituel , le monde matérialiste et technologique et tend à nous faire découvrir des chemins moins épineux pour notre vie. Il n’oublie pas sa région natale du Gers, et la montre sous ses bons et ses mauvais aspects sans oublier le passé glorieux des ancêtres. D’autre part, l’amour dans sa force passionnelle, spontanée, est perçu ici par l’auteur comme la source du véritable bonheur humain.

Dans ses précédents recueils, il a été dit de Serge Lapisse : « Le lecteur ne peut rester indifférent face à l’œuvre de Serge Lapisse grâce à l’émotion qu’il procure à travers ses poèmes, ses idées, ses idéaux… » (Thierry Sajat). « Serge Lapisse, cet enfant du soleil n’a plus rien à prouver en lettres. A une œuvre humanitaire, scientifique, philosophique ou sociologique, se dédouble le poète exceptionnel, d’une grande richesse… » (Claude Evrard-Coupic).

C’est ici une poésie énergisante qui nous est présentée. Elle fait chaud au cœur et nous touche par sa simplicité, sa clairvoyance, et n’est parfois pas dépourvue d’humour.

Pour ses autres ouvrages en matière philosophique, sociologique et psychologique , il a été dit que l’auteur propose 20 ans après les Enfants du Verseau de Marylin Ferguson , « un tour d’horizon approfondi des différentes mutations qui touchent actuellement l’humanité, tant sur le plan des idées que sur ceux des croyances ou des comportements… »

Editions Carbonnier-Quillateau (Prix 13 €)


NOTRE MONDE EN MUTATION

Notre monde en mutation Serge Lapisse

Notre monde bouge… et s’achemine avec beaucoup de difficultés vers une dimension supérieure où l’entraînent de plus en plus de consciences éclairées.

L’auteur essaie tout au long de cet ouvrage de faire ressentir les valeurs du futur qui permettront aux hommes d’échanger en fonction de leurs complémentarités et de nouer entre eux des rapports plus fraternels, non seulement entre pays, mais au sein de toutes les sociétés humaines. Partant de son expérience, il essaie de briser le processus qui entrave le fonctionnement des sociétés modernes, où l’argent roi et les rapports de force brisent tellement d’énergies et de valeurs humaines.

Les valeurs du passé s’effritent, se transforment au contact des bouleversements scientifiques et de l’évolution des mœurs, bousculant ainsi nos habitudes. Comment la science, l’enseignement, doivent-ils s’intégrer dans les sociétés ? L’évolution actuelle est-elle conforme aux besoins des hommes ? Comment l’explosion des consciences du passé nous dévoile une morale davantage vécue que subie. Quel est ce nouveau comportement des hommes basé sur la communication, la créativité et la spiritualité, qui les mènera vers une meilleure connaissance d’eux-mêmes et des autres ? Ces sujets et bien d’autres trouvent des réponses dans ce livre.

C’est dans deux romans différents que Serge Lapisse développe des points abordés dans « Notre monde en mutation ». Ils nous font vivre avec plus d’intensité l’évolution de notre monde moderne et ses transformations nécessaires.

Avec son premier roman, « L’appel de la vie », il nous montre que toute société, toute civilisation, pour subsister dans le temps, doit reposer sur des valeurs respectant les besoins des hommes et il apporte ainsi un nouveau souffle dans nos sociétés modernes.

Son second ouvrage, « Un arc-en-ciel de plénitude », plein de lucidité, met en scène des personnages aux vies plus ou moins sinueuses, qui arrivent à se frayer un chemin au cœur de l’humain par leurs sensibilités féminine et masculine. Il montre comment développer nos ressources : agrobiologie, démocratie participative, harmonie entre les hommes et les femmes…


Poèmes

ORIENT… OCCIDENT… LA LUMIÈRE

L’Orient est à l’Occident
Ce que l’eau est pour la plante,
L’Occident est à l’Orient
Ce que le soleil est pour la vie.

Philosophies… en apparence opposées,
Philosophies… en réalité complémentaires,
La philosophie de l’Orient est à l’Occident
Ce que le nectar est pour la rose.

N’enlevons pas le nectar de la rose,
Elle se fanerait… deviendrait poussière.
Relions l’Orient et l’Occident… deux frères
Se recherchant… depuis la nuit des temps.

Un jour, lorsque l’homme… deviendra
Capable de concilier… avec la sagesse orientale
La connaissance et les richesses occidentales,
Le paradis deviendra réalité terrestre.

Le nectar des pensées… naîtra
Dans les têtes… de multitudes d’hommes,
Créant dans nos sociétés… cet éden,
Lorsque… Orient et Occident auront fraternisé.

Philosophie dite… de l’Ere du Verseau
Transcendera… doctrines et idéologies
Pour faire éclore un monde achevé,
Résultat de l’accomplissement de l’homme total.

Philosophie de l’espoir… de la réalisation spirituelle,
Du partage… de la joie intérieure,
De la libération des corps… des esprits,
Tu donneras aux hommes… lac possibilité d’être eux-mêmes.

Des rêves… de paix… de liberté
De paradis terrestres… de cités idéales
Passeront dans les esprits… éclairés
Germeront dans les cœurs… dévoilés.

Dans les consciences… naît
Cette réalité… qui est l’amour… l’échange
En marche vers l’éternel… dans
Le respect des autres… l’éveil à la paix intérieure.

Contemplation… action… Yin et Yang
S’harmonisent… en une force dynamique,
Donnant à l’homme… une assise terrestre,
Le regard tourné vers le ciel… réconcilié avec Dieu.

L’homme nouveau… dans son entité globale
Cheminera… dans sa nature unifiée
Sur le chemin de la vie… la paix au cœur,
La joie dans l’âme… serein.

Orient… Occident… ces mots fabuleux
Dans ma tête éveillée… jaillissent,
Sur mes lèvres offertes… s’inscrivent… s’entrecroisent,
Modulant mon être… animant mon cœur
Vers ce paradis… qui est pour moi la vie au quotidien.

Serge LAPISSE
EVA
 
Un jour m’est apparue… EVA
Dans sa robe légère de tulle bleu,
Le long de la grève… endormie,
Les genêts d’or caressant sa peau.

Puis EVA s’est éveillée… elle m’a souri,
Mon cœur alors a fait des bonds de joie,
Dans ma poitrine en feu.
Un vide total a entouré mon être.

EVA seule existait au monde :
Je me suis alors avancé… calmement,
Me suis allongé près d’elle
Et naturellement l’ai enlacée.

EVA restait là, calme et sereine,
Ses yeux rieurs ouverts sur moi,
Alors j’ai tressailli d’espérance
Pour les moments d’émoi qui m’allaient être offerts.

Sur la colline aux grands bois,
EVA, souvent depuis criait, rieuse,
M’invitant à la rejoindre ;
Mon cœur envolé, éclatait alors de bonheur.

Elle était là… son corps offert,
Avec ses rêves de nymphe.
Sur moi son regard limpide
Faisait naître l’émotion profonde.

En touchant sa peau, j’étais elle,
En frôlant ses lèvres, je vivais,
En écoutant son cœur, je priais
Que toujours demeure cette joie.

La vie nous apparaissait fluide
Et belle comme les blés d’or,
Renouvelée sans cesse par nos émois,
Qui nous menaient vers des joies nouvelles.

Tant d’hommes vivent de pouvoir,
Qu’ils exercent ou qu’ils subissent.
Nous, nous existons par l’expression
De nos énergies colorées d’amour.

Le monde se bat et lutte,
Se déchire et gémit.
Toi et moi vivons la féerie des cœurs.
Notre sensibilité nous fait vibrer à l’unisson.

Les hommes ont trop d’esprit… pour s’ouvrir au spirituel,
EVA a trop de cœur… pour se couper du spirituel,
Elle est souvent dans cet ailleurs… dépassant les réalités terrestres,
Celui qui offre à la vie… un paradis pour l’âme.

J’ai envie de me perdre dans tes yeux, EVA,
Pour y trouver le chemin de ma vie.
Saisirai-je ainsi le secret de ton être,
Qui est pour moi le symbole du mystère ?

Tes yeux cachent-ils l’invisible de la vie et de l’au-delà
Après lequel courent les hommes au travers des religions ?
Sont-ils comme ce Dieu qu’on ne voit qu’après la mort
Et qui pourtant se montre si présent au cours de nos vies ?

Serge LAPISSE
LA MER

J’’aime la tête vide … d’un pas tranquille,
Observer la mer, cette mystérieuse fée,
Le soir au crépuscule … et
Regarder le soleil s’engloutir à l’horizon.

Des myriades d’oiseaux … s’envolent
Tout d’un coup,
Pour me laisser seul sur cette plage
Contempler l’infini.

Ces mouettes … blanches
Comme la robe
Qui enveloppe le corps
De la vierge promise,

Elles se jettent dans les bras de la mer,
Tels dans ceux d’un fiancé,
Qui fait éclater 
Leur premier cri de joie.

La mer est pour l’ homme
Cette envoyée du ciel,
Qui reflète sur la terre
La lumière de l’éternité.

La vague grandissant … claque
Sur la roche escarpée,
Comme pour rappeler … par sa présence
Notre petitesse … ici bas.

Ténébreuse déesse, la mer crache
Sur les rivages désolés,
Les pollutions des hommes
Venues … de leur vie déchirée.

Démontée … elle devient
Cette force rageuse,
Qui lance sur les hommes
La colère des cieux.

Déchaînée. elle me fait peur … je pense
A tous ces marins qu’elle a emportés,
Tous ces cris de femmes délaissées,
Tous ces enfants effondrés.

Parfois la mer … reposée et calme,
Comme une femme enjôleuse,
Nous fait pénétrer dans sa volupté.
Le soleil y accroche ses rayons.

Enfant …, la mer me berçait
Dans des rêves … lumineux,
Emplissant mes moments de solitude,
Comblant mon désir d’absolu.

Etudiant, la mer …
Me prenait dans ses bras,
Comme ceux d’une mère,
Qui son enfant rassure.

Adulte …, la mer me réconforte,
Telle une présence amie …, fait sentir
Cet absolu … qui donne aux hommes
La paix pour leur vie ici bas.

La mer m’a plongé dans la mémoire du temps
Pour m’emporter sur ses ailes … découvrir
Des trésors, des bateaux fantômes, des îles, des féeries marines.
Je me retrouve … allongé sur le sable,
Dans le silence de la nuit … sous le regard des étoiles.

Serge LAPISSE

Film documentaire de Serge Lapisse

LA VALSE D’UN PRINTEMPS

L’Elan Ecologique

Documentaire La Valse d’un printemps Serge LapissePour la première fois à l’échelle mondiale, le changement social s’opère. Notre monde en pleine mutation évolue vers de nouvelles dimensions plus élevées de la conscience humaine.

Pourquoi ce film ? Pour répondre aux besoins de notre époque. Il montre l’engouement actuel pour la bio, l’écologie, le naturel… Il va à contre courant de nos sociétés à la dérive, car il révèle comment re-tisser des liens sociaux à échelle humaine. Ce documentaire est destiné à éclairer la route de celles et ceux qui recherchent un véritable bien-être.

Dans les différentes séquences de ce film, composé d’interviews, de prises de vues sur des réalisations écologiques, chacun trouve des informations correspondant à ses attentes et ainsi s’ouvre à de nouvelles voies :

  • l’agrobiologie : fermes biologiques, commercialisation de produits bio…
  • l’éco-construction : maisons, énergies nouvelles…
  • l’environnement : biodiversité, traitement des déchets…
  • les échanges solidaires : finances solidaires, micro-crédits, commerce équitable…
  • la culture écologique : presse, écoles, insertion professionnelle et solidaire…
  • une politique nouvelle : décroissance réfléchie, démocratie participative, revenu de citoyenneté…
  • des contacts de personnes et organismes tournés vers l’écologie.

Voir le documentaire :

https://www.filmsdocumentaires.com/films/3189-la-valse-d-un-printemps


Photographies de Serge Lapisse

Revue de presse Serge Lapisse