Michele Delgorgue

Michèle Delgorgue – Artiste littéraire, peintre et photographe amateur

Adresse atelier : « La Magnanerie » Hameau de Malbosquet – 07140 MALBOSC

Email : ddel.creato@gmail.com

Tél : 09 73 84 14 71 / 06 89 46 83 28

Autodidacte : née le 1er avril 1944 à Paris, Je dessine et je peins depuis l’âge de 16 ans. Je poursuis mes études à la Faculté de la Sorbonne et à l’Institut de Psychologie de Paris. J’obtiens la Licence, la Maîtrise, le Diplôme et le Doctorat en psychologie clinique et psychopathologique de 1969 à 1979.

Je soutiens une Thèse en 1979 sur : « le dessin langage graphique chez l’enfant psychotique ».

Parallèlement j’expose à Paris, à Toulouse et dans diverses villes de France.

Je réalise des encres de chine, des huiles, des acryliques, des aquarelles dans un style figuratif ou abstrait.

Je commence à écrire. Je publie un premier recueil à compte d’auteur « Saga d’amour ». Deux autres suivront un peu plus tard : « Transparences » et « Idées sur idées ».

Je suis admise à « l’Association des Arts et Lettres de France de Paris » en 1985.

Récompenses :

En 1986, au 18° Grand Concours International de Lutèce (ALF) à Paris j’obtiens un Diplôme avec mention spéciale pour ma Poésie Libre.

Puis, d’autres récompenses seront obtenues en littéraire et en peinture de 2004 à 2013 puisque je n’ai pas cessé de créer et que j’ai été acceptée en 2005 aux ALF de Bordeaux.

Michèle DELGORGUE « Moel »

Demain

Demain !
Quand il n’y aura plus rien à regarder,
Qu’un huit en guise d’infini,
Que le vent de l’atlantique viendra du midi,
Quand il n’y aura plus rien à penser,
Que l’oiseau sera poisson,
Que les mots deviendront ultra-sons,
Quand il n’y aura plus rien à créer,
Que Picasso sera Renoir,
Quand l’Amérique possédera sa Sibérie noire,
Quand il n’y aura plus rien à aimer,
Que Roméo sera Landru,
Que l’on posera des équations à des inconnues,
Alors, moi, je dormirai près de Toi.

Michèle Delgorgue

 

Sans toi

Tu es mon expression, mon élan et ma blessure
Tu es ma passion, mon vivant et ma déchirure
Tu es ma vision, mon néant et ma parure
Tu es, tout ce que j’ai su dire.
Tu es ma vocation, mon chant et mon aventure
Tu es ma dévotion, mon camp et ma sépulture
Tu es mon horizon, mon vent et ma masure
Tu es, tout ce que je ne suis pas.
Et tout ce que je ne serais pas.
SANS TOI.
Michele Delgorgue

 

Zoo... Diaque

Taureau, Balance
Maintenant, au-dessus de ma tête,
Au regret de mes ans,
Bélier, capricieux…
Corne hier, au-dessus de ma tête,
Sans regret, bon vent,
Poissons, bonne mer,
Vierge, sans pitié Gé…
Maux, aujourd’hui au-dessus de ma tête,
Can…cer au cœur l’envol
Au loin ------------ Lion.
Michèle Delgorgue

 

Mon petit Lou

Ne t'en fait pas
Mon petit Lou
On se reverra
Quand on se réveillera
Un joli matin
D'été ensoleillé
D'hiver voilé
D'automne venté.

Ne t'en fait pas
Mon petit Lou
On se reverra
Quand on se réveillera
Dans une lumière étoilée
Dans un grand jardin protégé.
Pas très loin de l'Au-delà.
             
Ne t'en fait pas
Mon petit Lou
Pour cela
Il suffira
De lever les yeux
Heureux
Là-bas
Vers le ciel bleu.
Michèle Delgorgue

 

8881…

Il est déjà 9 heures du matin

En ce samedi 8881.

Je vis de bonheur et de tendresse
Je vis de douceur et de caresses.

En ce samedi 8881.

Je t’entends dans cette chambre
Blanche, tapissée,
Fleurs violettes et violines.
Je m’étire dans ce lit
Rouge, parfumé,
Senteurs jour et amour.
Je regarde  notre chien au pied
Blanc, grisé,
Carpette, allongé,
Soupirs tant et temps.
Il est déjà 9 heures 

En ce samedi 8881.

Une odeur de café chaud et bien corsé
Me sort de ma rêverie.
Saisie, je sais que tu es encore là

En ce samedi 8881.

Michele Delgorgue

 

Sur ma maison…

Sur ma maison
Il y a du lierre
Du bois et du verre
Tout est clair
Soleil en hiver.
J’entends
Sans micro
Sans magnéto
Sans vidéo
Sans internet rodéo,
Fleurir
Les pommiers
Les cerisiers
Les oliviers
Les châtaigniers
Les arbousiers
Les framboisiers.
Sur ma maison
Il y a du lierre
Du bois et du verre
Tout est clair
Soleil en hiver.
Portes et volets ouverts
Je respire l’Univers.

Michèle Delgorgue

 

Au printemps

C’est le printemps
C’est le printemps
Mon Amour
Au jour le jour
Entends
Les oiseaux dans les champs
C’est le printemps
Papillon vole blanc
Il fait chaud
C’est le beau temps
C’est le printemps
Mon Amour
Au jour le jour
Entends
Souffle encore le vent
Coccinelle saute devant
Parle-moi franc
Il fait chaud
C’est le beau temps
Je t’entends
Aujourd’hui et pour longtemps
Qu’importe pourquoi et comment
Aujourd’hui et pour longtemps
C’est le printemps.

Michèle Delgorgue

 

C’est vrai...

C’est vrai j’aurais pu écrire en Alexandrins
Pour me faire une autre idée de ma main demain
J’aurais dit aussi dans un esprit plus malin
Oh ! Mais si je dois mourir par étouffement
Surtout Laissez-moi par pitié mettre mes gants.

Michèle Delgorgue

 

Ils sont fous

Elle rit toujours sans savoir pourquoi,
Elle rit toujours mais ma foi pourquoi ?
Est-elle gaie, est-elle sotte ?
Est-elle bête, est-elle folle ?
Il la suit toujours sans savoir pourquoi
Il la suit toujours mais ma foi pourquoi ?
Est-il gai, est-il sot ?
Est-il bête, est-il fou ?
Elle l’embrasse, il la gifle.
Il la caresse, elle le mord.
Ils sont fous …
D’AMOUR.
Michèle Delgorgue

 

J'ai tant rêvé

J'ai tant rêvé de la neige sur les cerisiers
J'ai tant rêvé de te regarder
Comme le printemps qui vient d'arriver

J'ai tant rêvé de la neige sur les amandiers
J'ai tant rêvé de te parler
Comme un oiseau affamé

J'ai tant rêvé de la neige sur les oliviers
J'ai tant rêvé de nos cœurs rassemblés
Comme pour une vraie amitié

J'ai tant rêvé de la neige sur les figuiers
J'ai tant rêvé d'un retour espéré
Comme un ciel étoilé
Le soir tombé
Pour un été encore doré

Que mes rêves se sont noyés
Dans le principe de réalité.

Michèle Delgorgue