Monique Lacroix – Artiste littéraire

Email : monyv.lacroix@wanadoo.fr

Tél : 06 83 75 78 19

Facebook : www.facebook.com/Monique-Lacroix-auteur-226800540826273

Monique Lacroix est professeur agrégé à la retraite. Elle a enseigné en région parisienne, à Madagascar (dans un Lycée Malgache), Marseille et Salon-de-Provence. Elle a publié un grand nombre de livres scolaires (1re, terminale et BTS). Elle participe à de nombreux salons du livre, fait des interventions dans des clubs de lecture et associations culturelles. Passionnée de voyages, elle vit actuellement en Provence.

Livres disponibles : Site Thebookedition ou en s’adressant à l’auteur

Monique Lacroix fait partie d’un collectif d’auteurs : le PEPS (Plumes et Écrivains du Pays Salonais) : http://peps13.blogspot.co.uk/p/les-concours-primes.html

Récompenses, concours de nouvelles

  • Éditions Itinéraires de Toulouse en 2016 : 1er prix pour «Rendez-vous entre amis»
  • Éditions Du bord du Lot en 2016 : Une sélection de 15 textes choisis parmi plus de cent participants publiés dans ce recueil collectif intitulé «Quinze… au bord du Lot»
  • Association Éveil plumes de Villeurbanne en 2016 : 20 textes sélectionnés publiés dans un recueil collectif intitulé «Contes à l’envers et autres nouvelles»
  • Arts et Lettres de France en 2017 : 2e prix section Nouvelle pour «Temps gris pour la saison»
  • Arts et Lettres de France en 2018 : 2e prix section Nouvelle pour «Une autre vie»

Autres récompenses

  • Short Éditions : 2e place en finale du Grand prix de l’été 2016 : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/ce-mot-la-2
  • Arts et Lettres de France en 2018 : 2e accessit section Humour pour «La marelle» et Mention Section Prose poétique pour «Uvea, île lointaine du Pacifique»

Livres publiés

Piéro, l’escargot vraiment pas comme les autres

Ce livre d’éveil illustré est destiné aux tout petits, à partir de 3 ans.

Monique Lacroix Piéro escargot vraiment pas comme les autresExtrait

Voici l’histoire d’un escargot qui est né un matin dans les herbes du jardin. Pour ne pas qu’il ait froid, sa maman l’a emmailloté avec une écharpe rouge.
Tu le vois ?
Mais le petit escargot n’a pas encore de nom.
Ses parents réfléchissent et n’arrivent pas à se décider.
Comment vont-ils appeler leur bébé ?
Papa escargot est un gros escargot qui a une coquille grise.
Tu le vois ?


 

Les oiseaux pépient au printemps

Dans lequel la narratrice, une enfant de 8 ans, vous livrera son regard amusé sur le comportement des adultes et vous confiera les répliques des plus petits qui l’entourent.

Monique Lacroix Les oiseaux pépient au printempsExtrait

Je me présente : je m’appelle Chloé, j’ai les yeux marron, j’ai pas de lunettes ; j’ai des boucles d’oreilles, elles sont en forme de papillon ; elles sont en or (en or jaune) ; j’ai deux dents de tombées ; la p’tite souris m’a offert un carnet à secrets plus un bracelet. Surtout, je viens tout juste d’avoir 8 ans.

Il m’est arrivé de bloquer complètement sur un substantif (ce mot-là, «substantif», je l’ai appris à l’école, alors je m’en sers) ; c’est à ce moment précis qu’il faut trouver une parade, et vite, sinon, on se moque de toi. Ça se passait à la maison, je m’amusais avec une copine ; j’ai fait la grande :
– Si tu abîmes la bouée, Mamie te prend toutes tes écomonies, toutes tes écomo… Elle te prend tout tes sous !
Et hop ! Le coup du synonyme !


 

J’entends battre mon cœur

Vous conduira en milieu hospitalier pour vous faire vivre, avec l’héroïne et avec humour, le quotidien d’un patient. Les liens croisés qui se tissent entre tous ces acteurs sont finalement ceux de la vie en société.

Monique Lacroix J’entends battre mon cœurExtrait
De sa fenêtre, Marie voit la mer. Superbe. Le Frioul et le Château d’If, en dégradés de gris et de blanc. Bleu autour. Et la ligne d’horizon en un faisceau plus pâle. Une traînée d’écume que précède un bateau lui tourne le dos en direction de la Corse (Navire à Grande Vitesse peut-être ?). Le printemps est particulièrement beau cette année : soleil à tout casser et ciel limpide, pas de mistral ces jours-ci. Quand vous avez goûté au ciel de Provence, plus aucun autre ne pourra avoir vos faveurs. Il est clair, net, transparent, simple, sans ambiguïté : il va de soi. On ne devrait pas être malheureux sous ce ciel-là! On ne peut pas souffrir sous ce ciel-là ! Ou bien alors, c’est un traître.

– Vous n’avez pas tout vu (ou tout entendu, plutôt) ? Il y a une aide-soignante qui chante…
Marie l’avait remarquée (jeune, jolie, répertoire rétro). Elle chante bien, d’une voix grave, posée. Elle passe de l’USIC au couloir, du couloir au PC de soins infirmiers, tout à fait concentrée sur les paroles de sa chanson :
– Non, rien de rien, non, je ne regrette rien…
Elle chante en débarrassant les plateaux repas, elle chante en aidant aux toilettes des malades, elle chante en vidant les bassins, elle chante en feuilletant les revues de certains patients…
– My baby just cares for,
  My baby just cares for,
  My baby just cares for me…


 

Mena Nosy, je reviendrai à Madagascar

Ce récit met en valeur les coutumes et les traditions de la Grande Île au travers d’un voyage épique et émouvant au cœur du Pays où l’auteur a vécu et travaillé.

Monique LacroixExtrait
Des taxibe -prononcer taxibé, be signifie gros, c’est-à-dire important-, Mazda, Renault ou Mitsubishi, sont arrêtés momentanément au bord de la route. Leurs galeries surchargées d’objets hétéroclites : des vélos, des paniers en raphia, les sobiky -prononcer soubiques-, des sacs et ballots de toutes sortes, risquent en permanence de chavirer. À l’intérieur de l’habitacle, les passagers sont entassés et il n’est pas rare d’observer que les portes arrière soient ouvertes pour permettre à un ou deux hommes de se tenir, debout, sur le marchepied.

Parmi eux, un tout petit garçon d’à peine deux ans probablement. Pieds nus, vêtu d’un seul tee-shirt, pas de short, il nous sourit, de ce sourire à peine ébauché, timide et sûr à la fois, pur et facile, naturel. J’aimerais le serrer tout contre moi, j’aimerais lui faire des bisous, des caresses. Mais non, pas possible, je n’ai pas encore lâché prise, pas encore perdu les attributs de ma dérisoire position sociale. Pourquoi, à cet instant, ne suis-je pas fière de moi ? Peut-être lui ferais-je peur ? Mais nos sourires se croisent, il s’avance, attrape un paquet de gâteaux, minois coquin, l’air entendu. … Nous montons dans la voiture… Un au-revoir de la main aux enfants. Le petit, visage lumineux, nous envoie un baiser. Il a tout compris, sans un mot, par ce petit geste d’affection. Je reste stupide, décontenancée, les larmes aux yeux. Je viens de passer à côté d’une belle rencontre.


 

Drôle de temps pour la saison, Récits et autres nouvelles

Au fil de ces 18 histoires (dont l’une est traduite en italien), l’auteur prend le temps de croquer les travers anecdotiques et amusants d’un monde qui déraille parfois, avec humour et autodérision toujours, en gardant le meilleur et en se délectant de situations cocasses.

Certains textes de ce recueil ont été primés à différents concours littéraires en 2016/2017.

Couverture Drôle de temps de Monique LacroixExtrait
C’est l’histoire d’une note…
Ce matin, en arrivant en cours de français, je me suis tout de suite dit que quelque chose d’important allait se passer. Je l’ai immédiatement remarqué au petit sourire convenu de mon prof. On a un peu tendance à le taquiner en cachette, à cause de son nom : René Ange. On prend l’accent québécois pour grimacer «RRRRRenéééé», ou bien l’accent corse pour dire « Annnnnge ». S’il le savait, il ne manquerait pas de mettre le doigt sur notre inculture, nous signifiant qu’on ferait mieux d’évoquer René Descartes ou René Char ou encore François-René de Chateaubriand. Alors on se méfie, on la joue discret. Bref, dans l’immédiat, l’ordre est tombé, sec, brut et sans appel :
– Prenez une feuille et rédigez-moi en trois ou quatre pages une histoire sur le thème suivant : « Un inconnu visite votre village ».
D’abord, une feuille ça fait deux pages, mais, ne finassons pas.

 

 


 

Ouvrages collectifs

ESCAPADES LITTÉRAIRES au fil du temps

Le récit dont Monique Lacroix est l’auteur dans cet ouvrage a pour titre «Sur les ailes du souvenir». Il relate un dialogue posthume entre Nostradamus et Adam de Craponne (ingénieur hydraulicien qui a apporté l’eau de la Durance à la Provence) : à la fois historique et humoristique…

Monique Lacroix ESCAPADES LITTÉRAIRES au fil du tempsExtrait
C’est la fin du jour, aux abords de la Durance. Deux silhouettes se détachent du ciel clair. Des hommes ? Peut-être bien une apparition ? Ou bien alors s’agit-il d’égarements nés de l’imagination d’un promeneur solitaire, errant dans la garrigue entre Saint-Estève-Janson et la Roque d’Anthéron ?
L’un est habillé de chausses et de hauts-de-chausses pour le bas du corps. En haut, il porte, ouvert et lacé devant, un gilet doublé de soie, aux emmanchures bouffantes que recouvre une chamarre. Une jolie barbe orne son visage anguleux, parfaitement mis en valeur par une collerette aux godrons également resserrés.
Le second est vêtu d’une ample robe et d’un chapeau noir aux larges bords relevés. Il porte également la barbe, assez longue.
Leurs regards sont absorbés par la contemplation de la nature encore écrasée de chaleur.
Nostradamus, le premier, rompt le silence avec aménité :
– Que faisons-nous là, moi le Mage souvent mal aimé, et vous l’Ingénieur trop souvent oublié ?
Adam de Craponne, malicieux :
– Comment cela ? Vous ne l’aviez pas prédit, notre retour sur terre ? Vous voilà bien modeste à présent ! Je suis là, moi, Monsieur, car je veux revoir «ma» Provence et «mon» canal !
– Eh bien, moi, me voici pour vous accompagner ! Le croirez-vous ?
– Difficilement ! La modestie et la discrétion n’étant pas vos qualités premières, je pencherais pour la curiosité de savoir ce que le 21e siècle pense encore de vous !


 

Quinze… au bord du Lot

La nouvelle lauréate écrite par Monique Lacroix dans cet ouvrage a pour titre «Dans la foulée d’Aurora»

Monique Lacroix


 

Contes à l’envers et autres nouvelles

La nouvelle lauréate écrite par Monique Lacroix dans cet ouvrage a pour titre «Et si la fin n’était que le commencement ?»

Monique Lacroix Contes à l'envers et autres nouvelles